Suivi parcoursup 2018




Ok Attente
ou rien
OUI OUI
MAIS
Attente
23 mai



% donnés par rapport au nombre total ( environ 812 000 )

     Candidats ayant reçu au moins une proposition et ne l’ayant pas définitivement acceptée
     Candidats ayant accepté définitivement une proposition
     Candidats ayant quitté la plateforme alors qu’ils avaient eu au moins une proposition/span>
     Candidats actuellement en attente d’une proposition/span>
     Candidats ayant demandé à être accompagnés par le recteur de leur académie/span>
     Candidats n’ayant eu que des réponses négatives sur des formations sélectives/span>
     Candidats ayant quitté la plateforme avant d’avoir reçu une proposition/span>

CG-Accord

Principes généraux de l’accord

Avec l’accordeur présenté ici, l’accord se fait (ou, peut se faire) en 3 temps:

  1. on fixe le diapason au plus près de ce qui est espéré (415 Hz, 440 Hz, 442 Hz…)
  2. éventuellement on ajuste le diapason sur un instrument à son fixe, non accordable (curseur D)
  3. on fixe enfin le tempérament, avec le curseur T, entre octaves pures (0%) et quintes pures (100%). L’ajustement est à voir avec les cordes, s’il y en a, sinon, un ratio de 50% est toujours un compromis acceptable.

Ce système permet d’éviter l’accord pauvre de l’accordeur électronique standard, basé systématiquement sur des octaves pures, et des quintes toujours trop courtes.

Quelques notions sur le tempérament égal

Un tempérament égal donne un intervalle relatif qui est toujours le même entre deux notes consécutives. Il s’oppose au tempérament inégal qui privilégie certaines tonalités, en leur affectant des octaves et des quintes pures, parfois des tierces majeures pures.

  • Tempérament égal à octaves pures : c’est le tempérament égal communément proposé par les applications ou accordeurs électroniques. L’octave est subdivisée en 12 demi tons égaux. La fréquence de chaque note est égale à la fréquence de la précédente x 2 (1/12). Cet accord donne des quintes un peu courtes de nature à mettre en difficulté les instrumentistes à cordes accordés sur des quintes pures.
  • Tempérament égal à quintes pures: c’est le tempérament égal  proposé par Serge Cordier. La quinte  est subdivisée en 7 demi tons égaux. La fréquence de chaque note est égale à la fréquence de la précédente x (3/2) (1/7). Dans cet accord, les octaves sont légèrement augmentées, mais les quintes sont parfaites.

L’accord à quinte pure revient à « tirer les octaves ». Un peu trop diront certains …

L’accordeur

Notre accordeur permet, comme tous les autres, de régler le diapason. Ce qui le différencie, c’est le réglage possible du tempérament égal, entre octaves pures et quintes pures. Le réglage s’effectue en %.

  • à 0% (T0) : c’est l’accordeur électronique classique (octaves pures, tempérament égal)
  • à 100% (T100) : c’est l’accord TEQJ de Serge Cordier (quintes pures, tempérament égal)
  • les valeurs intermédiaires, de 1% à 99% (T1 à T99), donnent des tempéraments égaux qui sont des compromis plus ou moins proches des deux précédents.


Courbes donnant le rapport de fréquence entre les différents systèmes et le tempérament égal à quinte pure (T0). Les aigus au dessus du La de référence sont un peu plus aigus, et les graves au dessous du La de référence sont un peu plus graves. Dans tous les cas, les intervalles sont donc légèrement augmentés (rapport de 0.996 à 1.004 => des écarts mélodiques imperceptibles)
 

Utilisation

Téléchargement


accord2018.apk

netscratch : passerelle Scratch/rObOscratch

Configuration de Scratch

Un fichier json est créé pour définir de nouveaux blocs :


{  "extensionName": "rObOtScratch",
   "extensionPort": 9010,
   "blockSpecs": [
      ["r", "Valeur du capteur %m.capteur", "capteur"],
      [" ", "Stop", "ST"],
      [" ", "Avant", "AV"],
      [" ", "Arrière", "AR"],
      [" ", "Droite", "DR"],
      [" ", "Gauche", "GA"],
      [" ", "Fixer la vitese à %n", "V", 50],
      [" ", "Mettre la vitesse du moteur %m.moteur à %n", 50],
      ["r", "Capteur droit", "CD"],
      ["r", "Capteur gauche", "CG"],
   ],
   "menus": {
      "capteur": ["droit", "gauche"],
      "moteur": ["droit", "gauche"],
    },
}

Lorsqu’on clique avec « shift » + « clic droit » sur le menu « fichier », un item « Importer l’extension expérimentale » apparaît.
On sélectionne alors le fichier json créé. À cet instant, un nouveau lot de blocs devient accessible dans le choix
de blocs « Ajouter blocs ».


Traitement des trames reçues de Scratch

Lorsque le programme scratch s’exécute, chaque instruction en relation avec le pilotage du robot génère une requête http vers l’adresse 127.0.0.1:9010. Puisqu’il y a des variables internes au robot, scratch interroge également en permanence ce serveur avec des requêtes /poll pour obtenir en retour l’état des variables.

Voici deux trames HTTP reçues de Scratch. Ce sont toutes les mêmes, à l’URL près.
En rouge: la partie qui nous intéresse vraiment.


GET /ST HTTP/1.1
Host: 127.0.0.1:9010
Accept-Encoding: deflate, gzip
Accept: text/xml, application/xml, application/xhtml+xml, text/html;q=0.9, text/plain;q=0.8, text/css, image/png, image/jpeg, image/gif;q=0.8, application/x-shockwave-flash, video/mp4;q=0.9, flv-application/octet-stream;q=0.8, video/x-flv;q=0.7, audio/mp4, application/futuresplash, */*;q=0.5
User-Agent: Mozilla/5.0 (X11; U; Linux i686; fr-FR) AppleWebKit/531.9 (KHTML, like Gecko) AdobeAIR/2.6
x-flash-version: 10,2,159,1
Connection: Keep-Alive
Referer: app:/Scratch.swf


GET /poll HTTP/1.1
Host: 127.0.0.1:9010
Accept-Encoding: deflate, gzip
Accept: text/xml, application/xml, application/xhtml+xml, text/html;q=0.9, text/plain;q=0.8, text/css, image/png, image/jpeg, image/gif;q=0.8, application/x-shockwave-flash, video/mp4;q=0.9, flv-application/octet-stream;q=0.8, video/x-flv;q=0.7, audio/mp4, application/futuresplash, */*;q=0.5
User-Agent: Mozilla/5.0 (X11; U; Linux i686; fr-FR) AppleWebKit/531.9 (KHTML, like Gecko) AdobeAIR/2.6
x-flash-version: 10,2,159,1
Connection: Keep-Alive
Referer: app:/Scratch.swf

....

Architecture logicielle de la passerelle netscratch

La classe ServeurM est la classe principale.
Au lancement, le serveur recherche l’adresse du robot. Le robot se comporte comme un hotspot wifi. L’ordinateur est connecté sur ce wifi.
Lorsque la passerelle connaît sa propre adresse IP externe, elle en déduit l’adresse du robot (même adresse, mais qui se termine par « .1 »)
Elle attend une connexion de scratch sur le port 9010. Dès qu’un client est connecté, il est pris en charge par une classe Lien.

La classe Lien analyse la requête http et selon le cas, envoie une commande au robot ou bien lui demande l’état des capteurs. Dans le cas des capteurs, une réponse est renvoyée à scratch.

La classe CommandeT sert à faire une requête http au robot.

La fonction java chargée de l’acquisition et du traitement des trames:

// Attente d'une trame HTTP, et traitement
// trame "poll" -> il faut renvoyer les variables à scratch
// trame "/AV", "/AR" ... -> on exécute la commande au niveau du robot
protected byte[] lireTrame(){
   byte[] b = null;
   do {
      try {
         try {Thread.sleep(30);} catch(Exception e){}
         int N = dis.available(); // nombre d'octets disponibles 
         if (N!=0) {
            b = new byte[N];
            dis.read(b);
            // transforme le tableau d'octets en chaîne java : 
            String str = new String(b); 
            System.out.println(str);
            String[] T = str.split("GET");
            if (T.length>1) {
               String[] T2 = T[1].split("HTTP");
               if (T2[0].indexOf("poll") >= 0) retourVariables();
               else  envoieCommande(T2[0]);
            }
         }
      } catch (Exception e){System.out.println("Erreur de reception");}
  } while (b==null);
  return b;
}

Lorsque le programme scratch qui s’exécute est :

L’affichage de la passerelle en correspondance est :

Archive netscratch